contre le cancer du sein ils agissent

“Dans mon combat contre le cancer,
je considère la recherche comme
l’une de mes meilleures alliées.”
Amélie

soignée pour un cancer du sein

“ En tant qu’ambassadeur de la Fondation
ARC, je veux vous dire que chacun de nous à
un rôle à jouer en ce mois d’Octobre Rose.”
Denis Brogniart

ambassadeur de la Fondation ARC

“ La mobilisation et le soutien des donateurs
sont vraiment essentiels”
Dr Bendriss-Vermare

chercheuse à l’Inserm
Centre de recherche en cancérologie de Lyon

contre le CANCER, tous concernés, tous mobilisés

je crée une collecte

Collecter des dons auprès de votre entourage en créant en quelques clics votre page de collecte en ligne.

Je fais un don

Pour donner aux meilleures équipes de recherche les moyens de guérir toujours plus de femmes.

ENSEMBLE, SOUTENONS le meilleur DE LA RECHERCHE SUR LE CANCER DU SEIN

Développer
de nouvelles stratégies
thérapeutiques

L’équipe de François Davodeau (CRCNA, Nantes) développe une radio-immunothérapie contre les cancers du sein dits

« triple-négatifs ». Ce traitement est basé sur l’injection dans le sang d’un anticorps capable de se fixer spécifiquement sur les cellules cancéreuses, puis d’un agent radioactif qui s’accroche à l’anticorps et irradie ainsi les cellules cancéreuses afin de les détruire.

Le défi : Pour adapter la radio-immunothérapie aux cancers du sein triple-négatifs, l’équipe devra valider la capacité de l’anticorps à cibler les cellules cancéreuses et vérifier que l’agent radioactif se fixe bien sur cet anticorps par un procédé chimique inédit.

L’objectif : Parvenir à la mise au point d’un nouveau traitement de précision qui pourrait agir sur les tumeurs primaires mais aussi sur les métastases des cancers du sein triple-négatifs dont la prise en charge est particulièrement difficile.

Projet soutenu par une subvention « Projet Fondation ARC » de 50 000 €.Fermer le projet

Lire la suite

lutter
contre la résistance
aux traitements

Muriel Le Romancer et son équipe (CRCL, Lyon) étudient la résistance de cancers du sein à l’hormonothérapie,

traitement ayant amélioré la prise en charge des cancers du sein dépendants de l’œstrogène mais auquel une résistance survient dans 40% des cas.

Le défi : : Décrypter les interactions entre les œstrogènes et les hormones de croissance et évaluer la capacité de nouvelles molécules à bloquer ces interactions.

L’objectif : Mieux comprendre quels sont les mécanismes biologiques impliqués dans la résistance à l’hormonothérapie et comment développer de nouvelles thérapies ciblées pour renforcer son efficacité.

Projet soutenu par une subvention « Projet Fondation ARC » de 50 000 €.Fermer le projet

Lire la suite

améliorer
la qualité de vie
et la santé des patientes

Le Dr Céline Bourgier (IRCM, Montpellier) mène un essai clinique visant à prévenir la survenue de la fibrose mammaire, effet

indésirable qui apparaît chez environ 40 % des patientes dont le cancer du sein est traité par radiothérapie.

Le défi : Evaluer la tolérance et l’efficacité préventive d’une molécule, la Pravastine, administrée pendant et après la radiothérapie suite à la chirurgie, chez environ 400 patientes atteintes d’un cancer du sein et qui sont identifiées à haut risque de développer cet effet indésirable.

L’objectif : Savoir identifier les patientes à risque d’avoir une fibrose mammaire et leur proposer un traitement préventif à prendre en association avec la radiothérapie de manière à préserver leur qualité de vie et santé.

Projet soutenu par une subvention « Programme Labellisé Fondation ARC de recherche clinique » de 444 000 €.Fermer le projet

Lire la suite

La Fondation ARC s’engage dans tous les champs de la recherche sur le cancer du sein, à travers des projets d’excellence rigoureusement sélectionnés. 207 projets ont été financés par la Fondation ARC ces 5 dernières années.
Vos dons à la Fondation ARC contribuent à accélérer la recherche sur le cancer :

Je fais un don

207 projets ont été financés
par la Fondation ARC
ces 5 dernières années.

Aujourd’hui, seulement 1 femme sur 2 se fait dépister. Or, détecté tôt, ce cancer se guérit dans 9 cas sur 10 !
#ProtégeonsLesFemmesQueNousAimons
JE PARTAGE

Merci !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.

J’ACCEPTE
Fermer